natur-action

natur-action

jeudi 23 juin 2022

quelques dates

On n'oublie pas ! réunion le 30 juin 2022 agora conference de presse natur-action pour une navette fluviale rdv 14h15 lundi 27 juin au bout du bd des apprentis saint nazaire

mardi 31 mai 2022

Natur-action sur le pont

Natur-action sur le pont chaque jour, nous sommes sollicités pour proteger l'environnement exemple cette semaine, nous rencontrons la mairie et l'université pour un projet a heinlex. nous allons voir un collectif d'habitants pour définir ensemble ce qu'on peut proposer , nous allons écrire aux candidats aux législatives, nous allons écrire au port autonome pour une fuite ... A votre service

jeudi 3 février 2022

‌NON AU GAZ DE SCHISTES EN FRANCE

ni importation ni exploitation Alors que l'actuel gouvernement et le gouvernement de Mr Hollande ont interdit de façon définitive l'exploitation des gaz de schistes sur le sol français, afin de préserver l'environnement . Engie (dont l'état est actionnaire)  vient de conclure un contrat (en catimini ) pour importer du gaz de schistes américain , laissant un blanc seing à une catastrophe écologique sur le sol américain . Engie qui se targue de promouvoir une énergie plus verte qu'elle met en avant lors des sommets climatiques et des campagnes publicitaires, vient de noircir son bilan . Cette hypocrisie et ces contradictions doivent  être dénoncé et doit interpeller les différents candidats aux présidentielles .D'ailleurs , nous irons interroger les candidats aux législatives sur ce sujet. Nous combattons cette importation comme nous l'avons fait , il y a quelques années sur le port de Montoir, pour dénoncer l'arrivée d'OGM ainsi que les déchets nucléaires . Nous ne comprenons pas ce revirement puisque l'état français avait déjà fait renoncer Engie a importer du gaz de schistes en 2020 . Nous demandons une traçabilité de ce gaz afin que le consommateur puisse boycotter ces produits issus d'une technique dangereuse qui détruit les forêts, les plaines et les terres agricoles et donc tous l'écosystème local , qui pollue les sols, l'air et l'eau  , provoquent des séismes et laisse un spectacle de désolation. Nous nous lassons l'opportunité d'aller plus loin pour dénoncer cette importation et l'interdire de façon définitive.

vendredi 28 janvier 2022

. ·
· CORDEMAIS SANS NUCLÉAIRE NI ICI NI AILLEURS Comme à Plogoff, au Pellerin et au Carnet Le 22 octobre, Mme Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, se dit favorable à la construction d'une "petite centrale nucléaire" de type *SMR sur le site de la centrale au charbon de Cordemais. Propre, économique et sûre : une fable répétée par les lobbyistes du nucléaire et reprise par Macron et les médias. L'industrie nucléaire, PROPRE ? - Le bilan carbone n'est jamais réellement calculé sur l'ensemble d'une vie d'une centrale (recherche, approvisionnement, fonctionnement et surtout le démantèlement des 58 réacteurs dans les 19 centrales nucléaires et l'enfouissement des déchets pour lesquels aucune solution pérenne et sûre n'existe). - L'extraction d'uranium empoisonne l’eau, le sol et l’air. L’indépendance énergétique française est un leurre : le minerai est importé du Niger, du Canada et du Kazakhstan. - Les centrales nucléaires sont responsables de rejets radioactifs, de rejets thermiques et chimiques. L'industrie nucléaire, ÉCONOMIQUE ? - Le coût du nucléaire est en constante augmentation par rapport au coût des énergies renouvelables en baisse constante. - Le coût de la centrale de Flamanville de 3,5 milliards d'euros, initialement prévus, passe à 19 milliards ( rapport de la Cour des Comptes). Qu'en sera t-il des SMR ? - Le nucléaire est totalement dépendant des subventions de l’État et des collectivités territoriales et donc de nos impôts. - Les milliards investis dans le nucléaire ne sont pas investis dans le renouvelable L'industrie nucléaire, SÛRE ? - Aucune solution fiable n'existe pour les déchets : le projet CIGEO à Bure prévoit l'enfouissement irréversible des déchets radioactifs faisant subir aux générations futures un risque de pollution souterraine pendant des milliers d'années. - Le nucléaire est inadapté face à un climat dégradé : les climatologues prévoient une multiplication des sécheresses, tempêtes et canicules. Cordemais sera-t-il sous les eaux d'ici 20 à 30 ans ? -Les risques de catastrophes nucléaires sont réels : Three mile island - USA (1979), Tchernobyl - URSS (1986), Fukushima - Japon (2011), Blayais -France (1999,) - La France, pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d’habitants est celui où le risque d’accident est le plus élevé avec 58 réacteurs en fonction. - Les centrales ne sont pas inviolables . Quelles garanties contre une cyberattaque ? QUELLES SOLUTIONS POUR SORTIR DU NUCLÉAIRE ? Par la sobriété : elle n’est pas forcément synonyme d’austérité. C'est une démarche volontaire et organisée de réduction des consommations d’énergie. C'est surtout un choix politique et économique qui ne se limite pas à des petits gestes individuels. Par un approvisionnement local Par l'efficacité énergétique Par un changement radical des modes de production et d'organisation Par le développement des énergies renouvelables. En France, le nucléaire doit cesser d'accaparer les budgets et le savoir-faire scientifique et industriel ! CORDEMAIS VIVRA SANS SMR LE NUCLÉAIRE NE SAUVERA PAS LE CLIMAT RASSEMBLEMENT 27 mars a partir de 12h00 premiers signataires : Natur-action EELV, LFI, NPA, réseau sortir du nucléaire, stop bure, Attac NDDL poursuivre ensemble ....

lundi 3 janvier 2022