natur-action

natur-action

vendredi 10 février 2017

Quartier Méan penhoet : notre analyse



Rappelez vous, c'était il y a quelques années ..
Méan penhoet devait être le quartier « à la mode » le quartier bobo par excellence ..
Force est de constater que le compte n'y est pas !
Pour faire fuir les les habitants et les investisseurs privés , on ne ferait pas mieux !
Des nuisances vont encore ternir l'image et la tranquillité de ce quartier attachant de par les personnes qui y vivent. Nous avons pendant plusieurs mois, étudié ce quartier, interrogé des habitants.. En effet, ce quartier va subir des changements importants qui risque de fragiliser l'économie et l'environnement de ce quartier.

Des points négatifs subsistants et à venir :
    Le port du Brivet en « sursis » ainsi que la vasière de Méan
  • Le déplacement du boulevard des apprentis va générer une augmentation de la pollution visuelle, sonore et atmosphérique pour les riverains . D'ailleurs aucune concertation n'a eu lieu mais seulement une présentation !Et le déplacement des PME concernées génèrent encore un accroissement des déplacements individuels interurbains et va fragiliser le commerce local . Cette opération va complétement bouleverser l'hydraulique urbaine et les flux automobiles avec les conséquences que l'on connait .
  • urbanisation des jardins du château d'eau (zone inondable située dans une cuvette , présence nombreuse d'antennes relais , de la sirène des pompiers et il faut noter que le château d'eau se désagrège et un filet est d'ailleurs mis en place , ce projet se situe en face de RABAS !)
  • pollution dangereuse d'une usine à cancers.(RABAS), les habitants sont évidemment très inquiets de ce produit inhalé par des centaines de gens, à proximité des écoles .Le Chromate de strontium est clairement identifié comme étant hautement cancérigène (très bon travail de l'association Vivre à Méan Penhoet )
  • Manque cruel d'espace verts, oxygénant s et intergénérationnels ( pour les habitants, les visiteurs et les nombreux salariés qui font halte dans le quartier )
  • le passage de la ligne à haute tension (liaison terrestre du parc éolien) échéance 2018 ?
  • le manque cruel d'espaces chiens et de jeux pour enfants
  • Un rond point va défigurer le quartier : situé à l'angle de la rue de Trignac et la rue de la Loire : cela implique la destruction d'arbres (pins et marronniers) A noter que ces arbres accueillent une nidification annuelle de passereaux et de colombidés et des places de parking , un ralentisseur aurait suffi.
  • A rappeler que ce quartier se situe en zone inondable et souvent sous les vent dominants

Nous préconisons
  • une refonte de la voie américaine (et de ses abords ) et une végétalisation accrue afin de créer une véritable coulée verte et ce dans l'esprit du square des aviateurs .
    - la mise en valeur de l'étang de Turbé et revoir les accès
  • La suppression du rejet de la molécule dangereuse par l'usine RABAS .
  • la végétalisation autour de l'église de méan
  • le développement des énergies renouvelables pour les entreprises du secteur .
  • Vaste plantation d'arbres sur l'ensemble du secteur et notamment boulevard Zola et liberté
  • création d'un véritable square en face la poste et en face l'école Saint Joseph
  • création d'un espace vert (angle rue des chantiers et rue de Trignac ) et sur une partie de l'espace libéré des transports de la Brière et de kéolis
  • Un vaste programme de fleurissement du quartier (a l'image de l'Ouest de la ville )
  • Un traitement apaisé vers le centre-ville (Boulevard Leferme)
  • Aménagement de l'entrée de ville de Méan penhoet
  • Aménagement de véritables pistes cyclables
  • réduire la vitesse (surtout rue de Trignac et Emiles Combes )
  • Une compensation plus importante des travaux de la digue et une surveillance de l'état des berges ainsi que l'impact de l'ouvrage en amont.
  • Création d'un espace transports (situé boulevard des apprentis ) avec aire de covoiturage, parking vélo, bus, navettes,  cars (pour ces derniers , il nous faut trouver une mutualisation des transports en commun afin que l'ensemble des salariés de la zone puisse en bénéficier ) exemple d'Airbus.
  • Profiter des friches industrielles pour créer des jardins partagés
  • La création d'une station de mesure pour connaître en temps réel , les indices de pollution
    Car ce quartier subit une pollution sans précédent depuis plusieurs mois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire